L’histoire du prophète Youssef

 

Nous trouvons dans le noble Qu’ran l’histoire du prophète Youssef ( Joseph ) alayhi salam, la douzième sourate lui est consacrée, intitulée « Sourate Youssef ».

« Alif, Lam, Ra. Tels sont les versets du Livre explicite. Nous l’avons fait descendre, un Coran en langue arabe, afin que vous raisonniez. Nous te racontons le meilleur récit, grâce à la révélation que Nous te faisons dans le Coran même si tu étais auparavant du nombre des inattentifs à ces récits. »

Sourate 12 Versets 1 à 3

 

Yacoub ( Jacob ) alayhi salam,  avait douze garçons, premiers ancêtres des douze tribus des Enfants d’Israël. De tous ses enfants, celui qui se distinguai le plus de par son noble comportement étais Youssef alayhi salam.

On rapporte que Youssef alayhi salam serai né environ 906 ans avant l’ère chrétienne et l’incident avec lequel l’histoire débute aurait eut lieu 890 ans avant l’E.C.

 

Youssef fit un rêve

Youssef alayhi salam fit un rêve particulier lorsqu’il avait 17 ans. Dans ce rêve, il vit onze étoiles, le soleil et la lune qui se prosternaient devant lui.

« Quand Youssef dit à son père : « Ô mon père, j’ai vu en songe, onze étoiles, et aussi le soleil et la lune.Je les ai vus prosternés devant moi. »

Sourate 12 Verset 4

Aussitôt réveillé, il raconta son rêve à son père, qui à l’écoute de ce récit, compris immédiatement que son fils allait avoir une place privilégiée ici-bas. Raison pour laquelle, il lui ordonna de garder son rêve secret et de ne pas en faire part à ses frères de peur de susciter la jalousie dans leurs cœurs et qu’ils ne lui fassent du tort par quelques ruses et complots.

« Ô mon fils, dit-il, ne raconte pas ta vision a tes frères car ils monteraient un complot contre toi, le Diable est certainement pour l’homme un ennemi déclaré. »

Sourate 12 Verset 4

 Ses frères entaient très jaloux en raison de l’amour que portait Yacoub alayhi salam à Youssef et leur mère, à Benyamin. Ils décidèrent d’écouter le diable et cherchèrent un moyen de se débarrasser de Youssef alayhi salam : Certains proposèrent de le tuer, d’autres de l’éloigner simplement dans un pays dont il ne pourrait revenir. Ainsi, ils espéraient attirer l’attention de leur père et recevoir tout son amour de manière exclusive, sur le point de se mettre d’accord sur l’une des propositions, l’un d’eux s’interposa et proposa un tout autre plan pour éloigner Youssef .

« Quand ceux-ci dirent : « Youssef et son frère sont plus aimés de notre père que nous, alors que nous sommes un groupe bien fort. Notre père est vraiment dans un tort évident. Tuez Joseph ou bien éloignez-le dans n’importe quel pays, afin que le visage de votre père se tourne exclusivement vers nous, et que vous soyez après cela des gens de bien ». L’un d’eux dit : « Ne tuez pas Youssef , mais jetez-le si vous êtes disposés à agir, au fond du puits afin que quelque caravane le recueille. »

Sourate 12 Versets 8 à 10

Après avoir élaborer leur plan pour se débarrasser de leur frère Youssef, ils demandèrent à leur père l’autorisation de l’emmener avec eux pour paître le troupeau avec pour argument que Youssef pourrait jouer et s’amuser par la même occasion. Yacoub alayhi salam inquiet, leur répondit qu’il craignait qu’en l’emmenant, le loup ne le dévore, dans un moment d’inattention de leur part. Malgré ses inquiétudes, il laissa donc les frères prendre avec eux Youssef alayhi salam …

« Ils dirent : « Ô notre père, qu’as-tu à ne pas te fier à nous au sujet de Youssef ? Nous sommes cependant bien intentionnés à son égard. Envoie-le demain avec nous faire une promenade et jouer. Et nous veillerons sur lui ». Il dit : « Certes, je m’attristerai que vous l’emmeniez et je crains que le loup ne le dévore dans un moment où vous ne ferez pas attention a lui ». Ils dirent : « Si le loup le dévore alors que nous sommes nombreux, nous seront vraiment les perdants » ».

Sourate 12 Versets 11 à 14

 

Youssef  fût jeté dans le puits

Une fois loin de leur maison, les frères commencèrent à insulter Youssef et à le mépriser.

Lorsqu’ils arrivèrent à hauteur d’un puits près de Dothan, dans le nord de Schechem, ils décidèrent de le jeter au fond de celui-ci. Ils le mirent sur une pierre qui servait de marche pied pour remplir les sceaux lorsque le puits était presque vide …

 

Et c’est alors qu’ALlah azzawajal lui révéla qu’il serait sauvé et soulagé de cette situation et qu’il les informerait le temps venu, du mal qu’ils lui ont fait.

« Et lorsqu’ils l’eurent emmené, et se furent mis d’accord pour le jeter dans les profondeurs invisibles du puits, Nous lui révélâmes : « Tu les informeras sûrement de cette affaire sans qu’il s’en rendre compte ». Et ils vinrent à leur père, le soir, en pleurant. Ils dirent : « Ô notre père, nous sommes allés faire une course, et nous avons laissé Youssef auprès de nos effets et le loup l’a dévoré. Tu ne nous croiras pas, même si nous disons la vérité ». Ils apportèrent sa tunique tachée d’un faux sang. Il dit : « Vos âmes, plutôt, vous ont suggéré quelque chose… Il ne me reste plus donc qu’une belle patience ! C’est Dieu qu’il faut appeler au secours contre ce que vous racontez ! » »

Sourate 12 Versets 15 à 18

Ses frères égorgèrent donc une bête et tachèrent la tunique de Youssef avec le sang de la bête morte afin de faire croire à leur père que leur frère avait été dévoré par un loup alors qu’ils l’avaient laissé près de leur effets pendant leur absence. Lorsqu’ils annoncèrent à Yacoub la mort de son fils, ils se mirent à pleurer mais Yacoub compris aussitôt que ces frères, jaloux et envieux lui avaient fait du mal.

« Vos âmes, plutôt, vous ont suggéré quelque chose… Il ne me reste plus donc] qu’une belle patience ! C’est Allah qu’il faut appeler au secours contre ce que vous racontez ! »

Sourate 12 Verset 18

 

Zulikha, nouvelle épreuve de Youssef

Une caravane qui venait de Gilead ( Trans-Jordanie ), en route pour l’Égypte passa devant le puits où se trouvait Youssef et s’arrêta pour y puiser de l’eau. Lorsqu’un homme fit descendre le sceau, il y trouva Youssef alayhi salam et ils décidèrent de le prendre et de le vendre …

« Or, vint une caravane. Ils envoyèrent leur chercheur d’eau, qui fit descendre son eau. Il dit : « Bonne nouvelle ! Voilà un garçon !  » Et ils le dissimulèrent pour le vendre telle une marchandise. Allah cependant savait fort bien ce qu’ils faisaient. Et ils le vendirent à vil prix  pour quelques dirhams comptés. Ils le considéraient comme indésirable. »

Sourate 12 Versets 19 et 20

C’est Al-Aziz, grand intendant d’Égypte qui acheta Youssef pour quelques dirhams. ALlah a destiné al-Aziz et son épouse à prendre soin de Youssef et à être bon avec lui. Il a aussi raffermi Youssef en le préparant via des causes que les gens ne peuvent saisir.

« Et celui qui l’acheta était de l’Égypte, Il dit à sa femme : “Accorde lui une généreuse hospitalité. Il se peut qu’il nous soit utile ou que nous l’adoptions comme notre enfant.” Ainsi avons-nous raffermi Joseph dans le pays et nous lui avons appris l’interprétation des rêves. Et Allah est souverain en Son Commandement : mais la plupart des gens ne savent pas. Et quand il eut atteint sa maturité Nous lui accordâmes sagesse et savoir. C’est ainsi que nous récompensons les bienfaisants. »

Sourate 12 Versets 21 et 22

Cet homme avait une épouse, Zulikha, jeune femme, belle et riche. Lorsqu’elle accueilli Youssef dans leur demeure, elle tenta de le séduire en lui faisant des avances. Elle prépara donc un stratagème pour le séduire… Alors qu’elle se trouvait avec Youssef, elle ferma la porte et se proposa à Youssef qui bien-évidemment, refusa.

Youssef tenta alors de fuir de la pièce où ils se trouvaient et se mit à courir vers la porte mais Zulikha, n’acceptant pas le refus de Youssef se mit à courir aussi, le rattrapa et lui déchira sa tunique par derrière ! Al-Aziz se trouvait à la porte et elle lui expliqua que Youssef avait essayé de lui faire du mal. Mais ALlah est Le plus stratège.

Un membre de la famille de Zulikha était présent lors de la scène et témoigna en expliquant que la tunique déchirée par l’arrière signifiait que Zulikha avait mentit et c’est ainsi qu’Al-Aziz compris que sa femme était une menteuse et Youssef innocent des accusations viles de sa femme.

« Or celle qui l’avait reçu dans sa maison essaya de le séduire. Et elle ferma bien les portes et dit : “Viens, je suis prête pour toi !” – Il dit : “Qu’Allah me protège ! C’est mon maître qui m’a accordé un bon asile. Vraiment les injustes ne réussissent pas”. Et, elle le désira. Et il l’aura désirée n’eût été ce qu’il vit comme preuve évidente de son Seigneur. Ainsi Nous avons agi pour écarter de lui le mal et la turpitude. Il était certes un de Nos serviteurs élus. Et tous deux coururent vers la porte, et elle lui déchira sa tunique par derrière. Ils trouvèrent le mari de cette femme à la porte. Elle dit : “Quelle serait la punition de quiconque a voulu faire du mal à ta famille sinon la prison, ou un châtiment douloureux ? ”. Youssef dit : “C’est elle qui a voulu me séduire”. Et un témoin, de la famille de celle-ci témoigna : “Si sa tunique à lui est déchirée par devant, alors c’est elle qui dit la vérité, tandis qu’il est du nombre des menteurs. Mais si sa tunique est déchirée par derrière, alors c’est elle qui mentit, tandis qu’il est du nombre des véridiques”. Puis, quand il le mari vit la tunique déchirée par derrière, il dit : “C’est bien de votre ruse de femmes ! Vos ruses sont vraiment énormes ! Youssef, ne pense plus à cela ! Et toi,implore le pardon pour ton péché car tu es fautive. »

Sourate 12 Versets 23 à 29

Youssef alayhi salam fut envoyé en prison conformément à sa demande non pas pour être puni mais pour être préservé de la tentation de Zukhila.

« Il dit : « Ô mon Seigneur, la prison m’est préférable à ce à quoi elles m’invitent. Et si Tu n’écartes pas de moi leur ruse, je pencherai vers elles et serai du nombre des ignorants » des pêcheurs. Son Seigneur l’exauça donc, et éloigna de lui leur ruse. C’est Lui, vraiment, qui est l’Audient et l’Omniscient. Puis, après qu’ils eurent vu les preuves de son innocence, il leur sembla qu’ils devaient l’emprisonner pour un temps.« 

Sourate 12 Versets 33 à 35

 

Youssef et le rêve du roi

 

« Deux valets entrèrent avec lui en prison. L’un d’eux dit : « Je me voyais en rêve pressant du raisin » Et l’autre dit : « Et moi, je me voyais portant sur ma tête du pain dont les oiseaux mangeaient. Apprends-nous l’interprétation de nos rêves, nous te voyons au nombre des bienfaisants ». La nourriture qui vous est attribuée ne vous parviendra point, dit-il, que je ne vous aie avisés de son interprétation de votre nourriture avant qu’elle ne vous arrive. Cela fait partie de ce que mon Seigneur m’a enseigné. Certes, j’ai abandonné la religion d’un peuple qui ne croit pas en Dieu et qui nie la vie future !« 

Sourate 12 Versets 33 à 37

Nous savons qu’ALlah azzajal accorda à Youssef alayhi salam d’interpréter les songes. Un nuit, le roi fit un songe dans lequel il se tenait debout près du fleuve, il vu sept vaches bien grasses et sept autres vaches très maigres, les vaches maigres mangeaient les sept vaches grasses. Au matin, il fit appeler tous les magiciens et tous les sages de l’Égypte et leur raconta ses songes pour qu’ils lui puissent lui faire une interprétation mais aucun d’eux ne put les expliquer à Pharaon.

« Et le roi dit : « Et vérité, je voyais en rêve sept vaches grasses mangées par sept maigres et sept épis verts, et autant d’autres, secs. Ô conseil de notables, donnez-moi une explication de ma vision, si vous savez interpréter le rêve ». Ils dirent : « C’est un amas de rêves ! Et nous ne savons pas interpréter les rêves ! » Or, celui des deux qui avait été délivré et qui, après quelque temps se rappela, dit : « Je vous en donnerai l’interprétation. Envoyez-moi donc ». « Ô toi, Youssef, le véridique ! Éclaire-nous au sujet de sept vaches grasses que mangent sept très maigres, et sept épis verts et autant d’autres, secs, afin que je retourne aux gens et qu’ils sachent l’interprétation exacte du rêve ». Alors Youssef dit : « Vous sèmerez pendant sept années consécutives. Tout ce que vous aurez moissonné, laissez-le en épi, sauf le peu que vous consommerez. Viendront ensuite sept année de disette qui consommeront tout ce que vous aurez amassé pour elles sauf le peu que vous aurez réservé comme semence. Puis, viendra après cela une année où les gens seront secourus par la pluie et iront au pressoir.« 

Sourate 12 Versets 43 à 49

Se tenait avec eux l’un des deux valets emprisonnés avec Youssef et il proposa alors au roi de faire venir Youssef pour qu’il lui interprète son rêve … Youssef fut alors convoqué chez le roi et il lui interpréta son rêve.

« Et le roi dit : « Amenez-le moi : je me le réserve pour moi- même ». Et lorsqu’il lui eut parlé, il dit : « Tu es dès aujourd’hui prés de nous, en une position d’autorité et de confiance ». Et Youssef dit : « Assigne-moi les dépôts du territoire : je suis bon gardien et connaisseur ». Ainsi avons-nous affermi l’autorité de Youssef dans ce territoire et il s’y installait là où il le voulait. Nous touchons de Notre miséricorde qui Nous voulons et ne faisons pas perdre aux hommes de bien le mérite de leurs œuvres. Et la récompense de l’au-delà est meilleure pour ceux qui ont cru et ont pratiqué le piété. »

Sourate 12 Versets 54 à 57

Et c’est ainsi que Youssef se retrouva à la tête d’un territoire avec l’agrément d’ALlah.

 

Youssef et ses frères

Youssef organisa la constitution de stocks pendant sept années,ensuite la famine s’abattit sur toute la région et les populations commencèrent à venir en Égypte pour s’approvisionner.

Yacoub alayhi salam envoya ainsi tous ses fils pour acheter du grain à l’exception de Benyamin, le plus jeune.

Lorsque les fils de Yacoub arrivèrent et entrèrent auprès de Youssef, il les reconnut par la grâce d’Allah mais eux ne le reconnurent pas …

Il servit donc ses frères et leur demanda de faire venir leur autre frère afin qu’il lui donne sa part de grain faute de quoi, il ne les réapprovisionnerai plus.

« Et les frères de Youssef vinrent et entrèrent auprès de lui. Il les reconnut, mais eux ne le reconnurent pas. Et quand il leur eut fourni leur provision, il dit : « Amenez-moi un frère que vous avez de votre père. Ne voyez-vous pas que je donne la pleine mesure et que je suis le meilleur des hôtes ? Et si vous ne me l’amenez pas, alors il n’y aura plus de provision pour vous, chez moi et vous ne m’approcherez plus ». Ils dirent : « Nous essayerons de persuader son père. Certes, nous le ferons.« 

Sourate 12 Versets 58 à 61

Lorsqu’ils arrivèrent auprès de leur père Yacoub et l’informèrent de la demande de Youssef, celui-ci leur dit :

« Vais-je vous le confier comme, auparavant, je vous ai confié son frère ? Mais Allah est le meilleur gardien, et Il est Le plus Miséricordieux des miséricordieux !  »

Sourate 12 Verset 64

Cependant il les mis en garde contre le fait de ne pas revenir avec Benyamin et leur donna un conseil.

« Jamais je ne l’enverrai avec vous, jusqu’à ce que vous m’apportiez l’engagement formel au nom d’Allah que vous me le ramènerez à moins que vous ne soyez cernés ». Lorsqu’ils lui eurent apporté l’engagement, il dit : « Allah est garant de ce que nous disons« .

Sourate 12 Verset 66

Il accepta et c’est ainsi qu’ils revinrent quelques temps après en Égypte avec leur petit frère Benyamin. A leur arrivée, Youssef informa Benyamin de qui il était afin de le rassurer.

« Et quand ils furent entrés auprès de Joseph, [celui-ci] retînt son frère auprès de lui en disant : « Je suis ton frère. Ne te chagrine donc pas pour ce qu’ils faisaient« . 

Sourate 12 Verset 69

Youssef approvisionna son frère en grain et au moment de partir, il glissa discrètement une coupe dans le sac de celui-ci pour les accuser de vol.

« Puis, quand il leur eut fourni leurs provisions, il mit la coupe dans le sac de son frère. Ensuite un crieur annonça : « Caravaniers ! Vous êtes des voleurs ! « 

Sourate 12 Verset 70

Et c’est ainsi qu’ALlah, Le stratège fit éclater la vérité. Youssef commença donc par fouiller les sacs de ses autres frères avant celui de Benyamin, puis il fit sortir la coupe du sac.

« Youssef commença par les sacs des autres avant celui de son frère puis il la fit sortir du sac de son frère. Ainsi suggérâmes-Nous cet artifice à Youssef. Car il ne pouvait pas se saisir de son frère, selon la justice du roi, à moins que Dieu ne l’eût voulu. Nous élevons en rang qui Nous voulons. Et au-dessus de tout homme détenant la science il y a un savant plus docte que lui.« 

Sourate 12 Verset 76

Ses frères s’exclamèrent alors et demandèrent au roi d’arrêter l’un d’entre-eux et de laisser libre Benyamin car leur père est un vieil aveugle mais le roi refusa d’emprisonner un autre à la place du voleur.

« Ils dirent : « Ô Al Aziz, il a un père très vieux saisis-toi donc de l’un de nous, à sa place. Nous voyons que tu es vraiment du nombre des gens bienfaisants ». Il dit : « Que Dieu nous garde de prendre un autre que celui chez qui nous avons trouvé notre bien ! Nous serions alors vraiment injustes. »

Sourate 12 Versets 78 à 79

Face à la dévotion de ses frères, Youssef leur tendit alors sa tunique et leur ordonna de se rendre chez leur père, de la lui appliquer sur le visage pour que celui-ci recouvre la vue. Il leur ordonna également de revenir avec toute la famille et une fois de plus, les frères obéirent.

« Emportez ma tunique que voici, et appliquez-la sur le visage de mon père : il recouvrera aussitôt la vue. Et amenez-moi toute votre famille. Et dès que la caravane franchit la frontière de Canaan, leur père dit : « Je décèle, certes, l’odeur de Youssef, même si vous dites que je radote ». Ils lui dirent : « Par Dieu te voilà bien dans ton ancien égarement ». Puis quand arriva le porteur de bonne annonce, il l’appliqua la tunique sur le visage de Yacoub. Celui-ci recouvra aussitôt la vue, et dit : « Ne vous ai-je pas dit que je sais, par Dieu, ce que vous ne savez pas ? » Ils dirent : « Ô notre père, implore pour nous la rémission de nos péchés. Nous étions vraiment fautifs ». Il dit : « J’implorerai pour vous le pardon de mon Seigneur. Car c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux ». Lorsqu’ils s’introduisirent auprès de Youssef, celui-ci accueillit ses père et mère, et leur dit : « Entrez en Égypte, en toute sécurité, si Dieu le veut ! » Et il éleva ses parents sur le trône, et tous tombèrent devant lui, prosternés. Et il dit : « Ô mon père, voilà l’interprétation de mon rêve de jadis. Dieu l’a bel et bien réalisé… Et Il m’a certainement fait du bien quand Il m’a fait sortir de prison et qu’Il vous a fait venir du désert, après que le Diable ait suscité la discorde entre mes frères et moi. Mon Seigneur est plein de douceur pour ce qu’Il veut. Et c’est Lui L’Omniscient, le Sage.« 

Sourate 12 Verset 93 à 100

Yacoub fut informé par ses fils que Benyamin était retenu par le Roi, devenu aveugle car celui-ci avait pleuré trop longtemps pour son fils Youssef, il leur dit :

« Vos âmes plutôt vous inspiré d’entreprendre quelque chose ! … Oh ! belle patience. Il se peut qu’Allah me les ramènera tous les deux. Car c’est Lui l’Omniscient, le Sage ». Et il se détourna d’eux et dit : « Que mon chagrin est grand pour Youssef !  » Et ses yeux blanchirent d’affliction. Et il était accablé. Ils dirent : « Par Allah ! Tu ne cesseras pas d’évoquer Youssef, jusqu’à ce que t’épuises ou que tu sois parmi les morts ».

Il dit : « Je ne me plains qu’à Allah de mon déchirement et de mon chagrin. Et, je sais de la part d’Allah, ce que vous ne savez pas.
Ô mes fils ! Partez et enquérez-vous de Joseph et de son frère. Et ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Ce sont seulement les gens mécréants qui désespèrent de la miséricorde d’Allah« .

Sourate 12 Versets 83 à 87

Lorsqu’ils arrivèrent chez Youssef, le porteur de bonne nouvelle passa la tunique sur le visage de Yacoub qui retrouva ainsi la vue, ces enfants demandèrent pardon à Youssef à Yacoub et ils leur pardonnèrent …

« Ils dirent : « Ô notre père, implore pour nous la rémission de nos péchés. Nous étions vraiment fautifs ».
Il dit : « J’implorerai pour vous le pardon de mon Seigneur. Car c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux ».
Lorsqu’ils s’introduisirent auprès de Youssef, celui-ci accueillit ses père et mère, et leur dit : « Entrez en Égypte, en toute sécurité, si Allah le veut ! « 

Sourate 12 Versets 97 à 99

 

Et c’est ainsi que s’achève l’histoire de Youssef alayhi salam et de ses frères …

 

Laisser un commentaire